Menu

Réserver

Découvrez le charme de Tours

Les bons plans de notre hôtel en centre ville

Découvrez ce que vous conseille notre hôtel de charme en centre-ville ainsi que quelques bonnes idées pour agrémenter votre séjour à Tours au cœur du Val de Loire.

Festival Concerts d'Automne

Pour la première fois invité en Touraine, l’ensemble tchèque Collegium 1704(dir. Václav Luks), référence mondiale dans l’interprétation de Bach, ouvre l’édition le 13 octobre de façon solennelle avec la Messe en sol mineur du Cantor et la Missa Omnium Sanctorium de son contemporain tchèque Zelenka. Le lendemain, une première tourangelle avec l’ensemble Artaserse, le contreténor Philippe Jaroussky prête sa voix aux airs composés par Haendel pour Senesino, l’un des plus célèbres castrats du XVIIIe siècle. Le 15 octobre, l’ensemble Jacques Moderne (dir. Joël Suhubiette) nous fait voyager dans la Rome baroque, avec les Vêpres d’Alessandro Scarlatti et de Pietro Paolo Bencini.

Absent depuis longtemps de Tours, Jordi Savall revient le 20 octobre avec sonensemble Hespèrion XXI pour lancer le deuxième week-end du festival. Ce sera l’occasion de se laisser enivrer par des variations sur le thème des folies d’Espagne. Le 21 octobre, Doulce Mémoire (dir. Denis Raisin Dadre) propose la fastueuse Missa pro victoria de Tomás Luis de Victoria avec trois formations (plain-chant, un double chœur, instrumentistes à vent), afin d’en restituer tout l’éclat original. Retour à Bach et à son contemporain Telemann, dont on célèbre cette année le 250e anniversaire de la mort, avec Consonance (dir. François Bazola) dans un concert où culmineront les concertos pour 3 et 4 claviers.

Pour le troisième week-end, Diabolus in Musica (dir. Antoine Guerber), en contre-chant avec le quatuor de saxophones Machaut, fait revivre le 27 octobre la Messe de Notre Dame de Guillaume de Machaut, l’un des sommets de l’Ars Nova. Le 28 octobre, le festival donne carte blanche à sa marraine, Natalie Dessay. Le soprano a choisi de nous emmener en voyage dans le monde germanique, du côté de Schubert, Mendelssohn et Brahms, avec la complicité de Philippe Cassard (piano) et de Thomas Savy (clarinette). Le concert de clôture, le 29 octobre, est placé sous le signe de la fête avec le bandonéoniste italien Mario Stefano Pietrodarchi et l’ensemble allemand Cappella Gabetta (dir. Andrés Gabetta) font se rencontrer la virtuosité des concertos de Vivaldi avec la sensualité du tango argentin d’Astor Piazzolla.

Enfin, la nouvelle édition n’oublie pas les apartés. Outre un concert d’improvisations avec le pianiste Karol Beffa, le récital du claveciniste Sébastien Wonner en complicité avec le Grand Théâtre de Tours, les rencontres avec les artistes, les conférences et les films, le festival lance en 2017 le cycle Tremplin avec des jeunes talents, en partenariat avec le Conservatoire à rayonnement régional Francis-Poulenc. Chaque samedi après-midi, le public est convié à l’Hôtel Goüin pour un concert de poche, confié aux grands artistes de demain.

Partager cette actualité
Vincent, sur la route des vacances 1946 Ministère de la Culture et de la Communication / Médiathèque de l’architecture et du patrimoine / Dist RMN-GP © Donation Willy Ronis

Exposition Willy Ronis

Du 28 juin au 29 octobre 2017

Une superbe exposition photo au Château de Tours:

"Parmi les images les plus connues du photographe, beaucoup relèvent de son regard porté sur le quotidien pour élaborer des micro-récits à partir de personnages et de situations ayant pour cadre la rue. Le style de Willy Ronis reste intimement lié à son vécu. Au fil de ses images et de ses textes, on découvre ainsi un photographe désireux avant tout d’explorer le monde, épiant en secret, attendant patiemment que celui-ci lui dévoile ses mystères. À ses yeux, l’important est davantage de recevoir des images que d’aller les chercher, d’absorber le monde extérieur plutôt que de le saisir et, de là, bâtir son propre récit."

Partager cette actualité